Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Dépêches’ Category

visuel jazz  luz 2014 web2Avant-programme ici.

Publicités

Read Full Post »

AFFICHE_JAP_III(2)

Au programme: Didier Petit et son violoncelle « dans tous ses états », Stephan Oliva et le piano fait suspense, Didier Lasserre sculptant le silence à coups de caisse claire et cymbale. Voici pour la chute. Le festival nous aura conduit entre temps au 106 où rendez-vous est pris avec deux légendes de la Great Black Music. Famoudou Don Moye (l’homme-percussions du mythique Art Ensemble of Chicago) et Sonny Simmons (saxophoniste alto, compagnon d’Eric Dolphy ou Don Cherry) se rencontreront enfin à Rouen, loin de leur Amérique, pour écrire un nouveau chapitre de la grande histoire de la musique africaine américaine. Jacques Coursil (trompette), autre acteur engagé de la grande effervescence libertaire des années 60, présentera un trio inédit où il sera accompagné de deux musiciens emblématiques de la scène des musiques improvisées européennes : Didier Lasserre et Benjamin Duboc.

Le cinéma d’Alfred Hitchcock, les photographies d’Elger Esser, l’architecture de l’abbatiale Saint-Ouen offriront de belles lignes de fuite aux musiques programmées.

http://jazzapartfestival.blogspot.fr

Read Full Post »

Les Emouvantes à Marseille

La Friche la Belle de Mai

Salle Seita

http://lesemouvantes.com/

Read Full Post »

 

Programmation : Josselin Carré

Coordination : Raphaëlle Tchamitchian

Stagiaire coordination : Flore Anne Jaques

Graphisme : Sylvain Gripoix

Cliquer ici pour accéder à la page facebook de l’événement.

Read Full Post »

Belette chez Acrimed

Ce lundi, je suis fière d’annoncer qu’est paru un article de ma main sur le sexisme dans les médias chez Acrimed :

Dans Glamour, la Femme suit les conseils de l’Homme

par Raphaëlle Tchamitchian, le 17 septembre 2012

Parmi l’inépuisable réserve d’étalage sexiste des magazines féminins, on trouve quelques perles plus brillantes que d’autres. La rubrique « Merci Tom ! » de Glamour, dans laquelle un homme répond aux questions de lectrices anonymes, est particulièrement représentative. Sexisme ou second degré sexiste ? Sexisme à tous les degrés…

Lire la suite ICI.

Read Full Post »

Louis Sclavis © Fabrice Radenac

Louis Sclavis, histoire d’une création, un film de Fabrice Radenac avec Louis Sclavis, Matthieu Metzger, Maxime Delpierre, Olivier Lété et François Merville, à propos de Lost On The Way (ECM, 2009).

Projection le dimanche 28 octobre à 16h30 au Lieu-dit à Ménilmontant dans le cadre du Brain Festival

Read Full Post »

 

Read Full Post »

Vous rêvez de devenir producteur de cinéma ? Produisez Zicocratie, le documentaire de Richard Bois sur le MégaOctet !

 

À travers l’exemple de l’orchestre dirigé par Andy Emler, le réalisateur Richard Bois tente de comprendre par l’image comment, dans un microcosme sociétal, telles ou telles relations de pouvoir s’instaurent, du fait du comportement du « chef » du microcosme en question. Si le support est la musique, le sujet est davantage l’exploration des rapports humains dans un groupe quel qu’il soit. Richard Bois invite dans cette perspective des intervenants étrangers à la musique, tels que, entre autres, Clémentine Autain (femme politique) ou Patrice Dominguez (joueur de tennis). On suit dans le film la réalisation du nouvel album du Mégaoctet E total (La Buissonne), pendant un an : l’occasion de comprendre comment une telle formation construit, sur la durée, non seulement son répertoire, mais encore son identité.

Zicocratie a besoin de sous de vous ! Permettez que ce documentaire soit visible par tous en participant à sa production ici.

Read Full Post »

Vidéo réalisée par Josselin Carré.

Attention ne pas rater ! Airelle Besson et Nelson Veras le 23 juin, duo trompette et guitare jamais encore écouté mais dont la qualité ne fait aucun doute, Ibrahim Maalouf le 24, voir ci-dessous, les hommages irrévérencieux à Duke et Thelonious par la Campagnie des Musiques à Ouïr et à Cole Porter par Régis Huby et Maria-Laura Baccarini le 30, ou quand les « tributes » transcendent leur objet, Tous Dehors, le bal de Laurent Dehors le 14 juillet, de la folie joyeuse à l’état pur, Jean-Rémy Guédon et Maryse Ngalula le 21, le mariage de la France et de l’Afrique, Edouard Ferlet solo, relecture de Bach dont on m’a dit le plus grand bien, et l’ONJ Piazzolla le 29, Daniel Yvinec a encore fait des siennes.

Read Full Post »

Ça commence le 16 mars et déjà on prépare nos voitures RER caravanes tentes chevaux vélos trottinettes pieds trains bus dragons.

Quand vous longez les murs du métro le soir en rentrant chez vous, prenez le temps de jeter un coup d’œil à ces affiches noires, blanches et dorées et aux noms écrits en petit à côté. Et quels noms ! Le concert d’ouverture avec McCoy Tyner et Joe Lovano est déjà complet mais on s’en fout, parce que de toute façon on n’aura jamais assez d’oreilles (et de temps) pour écouter tout ce qu’il y a à écouter cette année au festival Banlieues Bleues et que, tant qu’à faire, on va s’intéresser aux gens moins connus, vu que les autres n’ont plus besoin de nous depuis longtemps (nous = les blogueurs de l’extrême). Ici on va s’enfoncer dans la jungle des villes pour Matana Roberts le 19 mars, une saxophoniste américaine qu’on connaît pas encore mais dont notre petit doigt a dit qu’elle était formidable, et en prime on va avoir Joëlle Léandre, Nicole Mitchell et Raymond Strid en deuxième partie, pour les collectifs Loop (de Londres) et Coax (de Paris) et leur rencontre Bribes + Ma + Tweedle-dee le 20 avec des vrais bouts de Radiation 10, Outhouse et Retroviseur dedans, pour le Old & New Blues du guitariste folk Eugene Chadbourne et de la pianiste japonaise Aki Takase le 29, une rencontre alléchante dont on se demande bien ce qu’elle va donner, pour le trio piano-basse-batterie Andy Emler – Claude Tchamitchian – Eric Echampard et leur invité Dave Liebman le 31 avec en première partie avec la givrée Lucia Recio (voix) et le fabuleux Fred Frith (guitare), pour le Jukebox merveilleusement déréglé de Fabrizio Rat et ses tubes plus ou moins ringards revus sérieusement à la hausse le 1er avril en première partie du tirage gagnant Sclavis/Romano/Texier/Bojan Z/Nguyen Lê, pour l’Alphabet de Sylvain Rifflet et le X (Suite for Malcolm) de Francesco Bearzatti le 5, concert qui s’annonce comme l’un des plus excitants et des plus difficiles d’accès géographiquement parlant (Pierrefitte-sur-Seine, navette affrétée à Porte de la Chapelle) de ce festival, pour l’hommage à Sun Ra de Thomas de Pourquery qui a déjà conquis les foules déchaînées du Studio de l’Ermitage l’automne dernier, Supersonic le 6, accessible en métro (parisien, pas lillois), pour enfin le Book of Angels de John Zorn sans John Zorn mais avec tous ses bébés (Mark Feldman, Greg Cohen, Cyro Baptista…) le 13.

Et puis si vous pouviez nous prêter des oreilles (et du temps), on pourrait aussi aller écouter Kamilya Jubran le 25 mars marcher « sur les traces d’Oum Khalsoum » en compagnie de, entre autres, Vincent Artaud, Magic Malik et Daniel Yvinec, ou le hip-hoppeur Mike Ladd le 27 se frotter à la musique orientale, ou Caroline invite Guillaume Orti suivi du Trio Libero nouveau (Andy Sheppard, Michel Benita, Sebastian Rochford) le 28, ou encore le concert concept Punkt du 11 avril au 104, celui qui se remixe lui-même en direct avec plein de musiciens partout et des spectateurs qui se déplacent. Mais bon, on a bien compris que Noël ce n’est qu’une fois par an.

Read Full Post »

Older Posts »