Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Dépêches’ Category

Aujourd’hui s’ouvre la deuxième édition du festival Jazz à part à Rouen ; elle se terminera dimanche 22 mai.

Ce week-end on pourra y entendre Daunik Lazro en solo, un duo Hélène Breschand – Sylvain Kassap, et en vrac, Joëlle Léandre, Nicolas Lelièvre, Carlos Zingaro, Akosh S., Alan Silva… D’ici là ce sont des dédicaces, des expositions et des séances de cinéma : Billy Bang’s Redemption Song ce soir au cinéma Omnia République, et demain au même endroit The Connection de Shirley Clarke, une séance introduite par votre serviteuse.

Publicités

Read Full Post »

Radio chez Prévost, festival nouveau, concerto décembro.

Sur le site de France Musique est disponible en écoute pendant un mois à partir d’aujourd’hui un concert enregistré à Radio France dans le cadre de l’émission « Le bleu, la nuit » de Xavier Prévost : il s’agit de Présences d’esprits, une commande à Andy Emler, qui réunit le Mégaoctet (neuf musiciens), Archimusic, dirigé par Jean-Rémy Guédon (huit musiciens) et Elise Caron. Pendant une heure se succèdent des compositions d’Andy Emler et de Jean-Rémy Guédon arrangées pour les deux orchestres, c’est la demi-heure finale qui constitue à proprement parler les Présences d’esprits. Elise Caron y joue un remarquable solo comico-disloqué de flûte et de chant. De la présence, ça, il y en a. Et s’il y a des esprits, ce sont ceux des plaisirs de la musique.

Et ce n’est pas fini ! Après le concert sont diffusés des extraits des nouveaux albums de Jérôme Sabbagh, Rockingchair, le Bruit du [sign] (vu qu’on en parlait hier, c’est quand même trop génial) et Adrien Varachaud.

* * *

Pour retrouver le Mégaoctet, rendez-vous le 6 janvier au Studio de l’Ermitage pour la soirée d’ouverture du Brain festival.

À l’initiative de Thomas de Pourquery (l’un des saxophonistes du Mégaoctet), les musiciens de 25 concerts répartis dans toute la France sur trois mois s’engagent à reverser leur cachet au profit de la recherche sur les maladies neuro-dégénératives (Alzheimer, sclérose en plaques, Parkinson…). Du trio Journal intime à celui de Jean-Philippe Viret en passant par Rockingchair, Vincent Courtois et Louis Sclavis ou encore le Jus de Bocse de Médéric Collignon, ce ne sera que du beau monde pour une bonne cause. Le concert de clôture aura lieu le samedi 2 avril à Paris avec le Surnatural Orchestra et ses invités : à ne pas manquer non plus !

* * *

D’ailleurs, vu qu’avril c’est loin, signalons que le Surnatural Orchestra fête ses dix ans les 20 et 21 décembre au Studio de l’Ermitage, et que y’a des chances que ce soit mortel. Moi j’dis ça, j’dis rien.

* * *

À lire : l’interview de membres du Brain Festival sur Citizen Jazz !

Read Full Post »

Cliquer sur l’image pour lire le compte rendu sur Citizen Jazz.

Read Full Post »

Après Macao à Reims et Muzzix et Circum à Lille, c’est au tour de Rouen de voir naître un projet sur le jazz et la musique improvisée : Jazz à Part était une émission de radio, c’est désormais également un festival.

Un jour pour commencer. Et quel jour! 4 concerts entre l’après-midi et le soir, solo, duo, quartet, français et étrangers. Le trompettiste Jean-Luc Cappozzo se produira en trio avec Jérôme Bourdellon (flûte, clarinette basse) et Nicolas Lelièvre (batterie, percussions) ; les Boni père et fils (Raymond et Bastien, guitare et contrebasse) formeront un quartet avec les japonais Makoto Sako à la batterie (il a notamment créé Marteau Rouge avec Jean-François Pauvros et Jean-Marc Foussat) et Maki Nakano (saxophone, clarinette) ; Olivier Hue (guitare, oud) et Guillaume Laurent (saxophone) assureront la première partie ; et Claude Tchamitchian jouera en solo à l’occasion de la sortie du disque Another Childhood sur le label Emouvance.

Ce dernier fait ainsi l’objet d’une émission « grand angle » dans Jazz à Part (toutes les émissions sont podcastables), dans laquelle on retrace son parcours de compositeur avec l’orchestre du Lousadzak et le quartet Ways Out, d’improvisateur avec Gaguik Mouradian (Le Monde est une fenêtre), de sideman avec Stephan Oliva (Stéréoscope), et de soliste avec Jeux d’enfants puis Another Childhood. Le « grand angle » est bien mené, comme pour Charles Lloyd ou le journaliste Daniel Caux, le « défricheur » des nouvelles musiques, le découvreur de John Cage, l’infatigable de l’expérience. À la suite de sa mort en 2008, un ouvrage est paru l’année suivante pour lui rendre hommage, Le Silence, les couleurs du prisme et la mécanique du temps qui passe, aux Editions de l’Eclat, une compilation d’articles et d’interviews qui retrace l’histoire des musiques expérimentales et improvisées. Musiques dont vous pourrez écouter un excellent échantillon dans ce festival d’un jour, Free music for free people. Et la boucle est bouclée.

Read Full Post »

« Newer Posts