Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘musique dégénérée’

Attention, attention, une crise de Panassite aiguë touche une partie de la blogosphère jazzistique : restez au Nord de la rue des Lombards, et tout ira bien.

Gérard Rouy, pour ne pas le nommer, écrit dans Les Dernières Nouvelles du Jazz, que « le jazz aujourd’hui ne cesse de rendre des hommages à des anciens, de surcroît venus le plus souvent du monde du « rock ». Ce qui est le signe, me semble-t-il, d’une certaine dégénérescence de la création musicale et d’une grave crise du « jazz ». Ainsi l’O.n.j. de Daniel Yvinec témoigne de son admiration pour l’univers de Robert Wyatt, le Z’tett de Bernard Stuber pour celui de Zappa, le trio de Jef Lee Johnson est dans l’ombre de Dylan, Marc Démereau lance une ode à Gato Barbieri et Das Kapital s’empare du répertoire d’Hanns Eisler. »

Aïe. L’heure est grave.

Pierre de Chocqueuse nous met en garde dans son Blog de choc : « N’allez pas croire que les jazzmen font tous de la bonne musique. Leur niveau technique impressionnant pallie souvent un manque affligeant d’imagination, masque une méconnaissance totale de l’histoire du jazz. Au lieu de continuer à jouer des standards, nombre d’entre eux enregistrent leurs propres compositions, des morceaux dans lesquels on peine à distinguer un thème, une ligne mélodique. Les rythmes ternaires ne semblent pas non plus séduire ces jeunes musiciens qui pour se distinguer évitent soigneusement de partir de ce qui a été fait avant eux. Sous l’appellation jazz se niche ainsi des musiques parasitées par le rock, la techno, l’électro et qui n’ont rien à voir avec le genre. Il en résulte une pléthore d’enregistrements médiocres qui se retrouvent à grande vitesse chez les soldeurs. »

Alerte ! Alerte ! Certains musiciens enregistrent leurs propres compositions ! Mais que fait Alain Juppé ?

Merci à Jean Rochard, producteur de « musique dégénérée » (Nato), pour sa belle réplique argumentée au conservatisme bouffi et mortifère du jâze, du vrai. Ces gens sont atteints d’une maladie fort répandue : la définiiite. Symptômes : fabrication de murs mentaux pour enfermer les choses et les personnes dans des catégories sûres et éternelles. Cause : peur probablement infantile de la nouveauté et du mouvement, pourtant moteur de la… VIE. Ah oui, c’est vrai. Peur également de perdre son trône chèrement acquis, trône qui possède, allez, une soixantaine de fidèles. C’est pas rien, quand même. Remède : hélas…

C’est vrai, finalement, on ne voit vraiment pas pourquoi, à l’heure de la mondialisation économique, de l’abolition des frontières, du postmodernisme, la musique voudrait suivre le mouvement. Aller chercher du côté de la musique contemporaine (sérieuse !) passe encore, mais le « rock » ?!! Etrange, cette volonté de se mêler à la populâce… Heureusement, « grâce à une minorité de musiciens créatifs qui chaque année créent des œuvres fortes, enregistrent des oeuvres que l’on aura toujours envie d’écouter », « le jazz pourtant se porte bien. » « Je pense bien sûr à la Tectonique des Nuages, opéra jazz événement de Laurent Cugny enfin commercialisé. » Ouf. Merci Laurent Cugny, on va pouvoir écouter du jâze historiiique, avec du swing et des rythmes ternaires.

Et la musique, dans tout ça ?

Read Full Post »