Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Boris Vian’

Pour le plaisir

Je peux me flatter d’avoir amené la critique de jazz à un niveau tel que les prochaines crues de la Seine ne pourront, à tout casser, que m’arracher un sourire méprisant accompagné d’un éclair vert dans l’œil.

Boris Vian

Read Full Post »

Le critique de jazz

« Les voies du Seigneur étant comme qui dirait impénétrables, on connaît généralement assez mal les motifs qui peuvent pousser un être humain à s’intituler critique de jazz. C’est pourquoi je ne tenterai pas ici de les approfondir ; ceci dit, je vais essayer d’en donner un aperçu.

On peut devenir critique de jazz :
a) Par hasard ;
b) Pour embêter Delauney ;
c) Pour embêter Panassié ;
d) Pour gagner de l’argent (uniquement en Amérique)
e) Parce qu’on n’aime pas le jazz ;
f) Parce que Eddie Barclay vous demande un article (qu’il ne vous paiera pas, naturellement, mais vous avez la gloire) ;
g) Parce qu’on joue dans un orchestre dont personne ne parle jamais, et qu’il faut quelqu’un pour en parler ;
h) Pour avoir la carte professionnelle et toucher des disques à l’oeil ;
i) Parce qu’un ami vous demande de faire sa biographie et qu’il n’ose pas l’écrire lui-même (alors il vous la dicte) ;
j) Parce qu’un fou a l’idée de lancer une revue de jazz, et qu’il vous connaît mal ;
k) Parce que Mezzrow vous a donné sur des tas de disques un avis qui vous paraît pertinent ;
l) Parce que vous sortez du Conservatoire (pourtant, ça n’a aucun rapport) ;
m) Parce que le jazz, tout le monde s’en f… ; alors, ce qu’on peut en écrire ne tire pas à conséquence ;
n) Parce qu’on se figure qu’on « peut » devenir un bon critique de jazz ;
o) Parce qu’on veut avoir les revues de jazz à l’oeil (c’est idiot, il suffit de les chipper quand on ne regarde pas) ;
p) Parce qu’on possède « tous » les disques de Charlie Kunz ;
q) Parce qu’on s’appelle Franck Ténot ou Sylvaine Pécheral ;
r) Parce que c’est la vie, quoi…
s) Parce qu’on parle anglais et on se dit : je vais interviewer Ellington ;
t) Parce qu’on se dit que ça va vous faire apprendre l’anglais ;
u) Par tradition, de père en fils et de fil en aiguille ;
v) Parce qu’il n’y a aucune raison pour que n’importe qui ne soit pas critique de jazz.

Ce sont les principaux motifs. On rencontre parfois des gens du modèle sérieux qui affirment être devenus critiques de jazz par amour du jazz. ces gens-là sont inconscients : il est bien rare que le jazz leur rende l’amour qu’ils lui portent, et d’autre part, comme ils parlent tout le temps, on ne peut jamais écouter les disques. »

Boris VianJazz News, n°3 – mars 1949

(Billet déjà publié dans la précédente version de ce blog, restitué ici pour mémoire et pour rire.)

Read Full Post »