Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Araïk Bartikian’

C’est après avoir vu Didier Malherbe jouer du doudouk (ou duduk) avec Hadouk Trio hier soir au Triton (Les Lilas) que l’envie est venue d’en entendre plus. Chance, je trouve ceci dans mes placards :

Enregistré à l’abbaye de Saint-Pons dans la région marseillaise, ce solo de doudouk est une première mondiale : d’ordinaire, l’instrument intègre des ensembles de musique traditionnelle ou bien, pour une approche soliste, est secondé par un deuxième doudouk qui tient le rôle du bourdon. Sorte de flûte à double hanche, le doudouk est un instrument arménien tellement ancien qu’il a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Il a la particularité de ressembler au chant humain et de transmettre intensément moultes émotions. Didier Malherbe en joue comme du saxophone jazz, ce qui est un peu dommage à mon sens, mais écoutez donc Araïk Bartikian et sa douce plainte qui fait face au silence. C’est un chant tellurique et aérien, qui remonte des profondeurs du temps et qui surgit dans toute sa contemporanéïté. Ce n’est ni triste ni gai, c’est tout ça à la fois.

Araïk Bartikian interprète des chants traditionnels arméniens, sacrés (transpositions de liturgies) comme populaires (souvent dédiés aux travaux des champs), mais aussi des compositions modernes (Avet Tertérian, Krikor Arakélian, Torsten Rasch), des mourams iraniens (grille d’improvisation sur un mode donné) et des improvisations. C’est une sonorité étrange et pénétrante qui emplit l’espace et le corps – un réveil des émotions, un rêve familier.

Read Full Post »